Pistilo: caractéristiques, pièces et fonctions

Le pistil est l'organe sexuel féminin de la fleur et constitue le verticille fondamental le plus interne. Il est structuré par un ensemble de carpelles, de feuilles de carpelles ou de macrosporófilos qui continuent à développer le fruit.

Il est composé de trois structures: stigmatisation, style et ovaire. Dans la botanique actuelle, le terme pistil est considéré comme obsolète et a été remplacé par "gynécée".

Caractéristiques

Les structures florales concernant la mégasporogenèse sont appelées collectivement gynoecium, un terme dérivé de racines grecques signifiant "femme" et "maison". L'unité de base du gynécée est le carpelle et un gynécée peut être constitué de plusieurs.

D'autre part, le pistil est un autre terme utilisé pour désigner la partie mégaporangulaire de la fleur. Le pistil peut être formé par un carpelle ou par plusieurs. Si le gynécée est formé d'un seul carpelle ou de plusieurs carpelles assemblés, le pistil et le gynécée forment la même entité.

En revanche, si le gynécée est formé de plusieurs carpelles distincts, il contient plus d’un pistil.

Pour ces raisons, la suppression du terme "pistil" a été suggérée. Certains auteurs substituent généralement le mot ovaire à pistil, en laissant de côté les deux autres parties qui le constituent, le style et le stigmate.

Les gynoeus de différentes espèces de plantes sont très variables en termes de structure de leurs trois constituants, qui seront décrits plus tard.

Pièces

Le gynécée est constitué des structures suivantes: stigmatisation, style et ovaire. Ce dernier a des carpelles, des septa, des ovules, du placenta, entre autres. Ensuite, chacune des parties qui les conforment sera décrite:

La stigmatisation

Le pistil se termine dans une région apicale appelée stigmatisation qui comporte un ensemble de cellules papilleuses capables de sécréter un liquide à haute teneur en sucres et ayant une texture collante appelée "fluide stigmatique". Après la pollinisation, le pollen peut facilement adhérer au stigmate grâce à la présence dudit fluide.

Le stigmate correspond à un seul carpelle, ou il peut y avoir un nombre de carpelles directement proportionnel au nombre présent dans l'ovaire.

Souvent, la stigmatisation se forme dans la région terminale d’un style en développement, bien qu’il puisse arriver que le processus se produise au sommet de l’ovaire. Le dernier cas s'appelle stigmatisation sessile.

Cette région permet au processus de pollinisation de se dérouler efficacement.

Dans le cas particulier des plantes anémophiles (pollinisées par le vent), le stigmate a la morphologie appropriée pour piéger une grande quantité de particules de pollen très lisses et lumineuses. Par conséquent, la stigmatisation est très développée et a une apparence plumeuse.

Si la plante est pollinisée par des animaux, le stigmate est visqueux et peut piéger les particules de pollen. Il se caractérise par sa forme en: aiguë, capitulée, masudo, poilue, plumeuse, bifide et trifide, comme le montre l'image suivante:

Le style

Le style est la partie centrale entre le stigmate et l'ovaire. Il se prolonge sous la forme d'un filament et dans ce segment passe le tube de pollen.

La longueur du style est très variable et dépend des espèces de plantes. Il existe des cas où il est réduit (comme dans le genre Viola ) à des cas extrêmes tels que le maïs.

De la même manière, il peut présenter des caractéristiques spéciales, telles que la texture lisse, velue, ramifiée, solide, creuse, etc.

L'ovaire

L'ovaire est la base du pistil, caractérisé par son élargissement. Après développement, l'ovaire devient le fruit. Il est formé d'éléments appelés carpelles et feuilles de carpelles qui sont regroupés pour produire les rudiments séminaux qui donneront l'origine aux graines.

Les ovules sont attachés à une région épaisse de la paroi du carpelle appelée placenta. Chaque ovaire peut donner naissance à un ou plusieurs ovules. Par exemple, le haricot est un simple pistil qui produit plusieurs ovules. Contrairement aux herbes qui en produisent un.

Les ovaires, ainsi que le style, sont constitués par l'épiderme - qui peut contenir ou non des stomates - du tissu parenchymal et des faisceaux vasculaires, de trois à cinq dans chaque carpelle.

Cet organe est comparable à l'ovaire des animaux car, après la pollinisation, il subit une série de modifications de sa forme jusqu'à devenir un fruit mûr.

La base de l'ovaire se trouve dans une colonne appelée gynophore qui naît dans le réceptacle. Ainsi, le gynophore se chargera de soutenir le fruit, devenant "carpoforo". Si le carpóforo soutient le gynécée et l'androceo, il s'appelle androgynophore.

Types d'ovaires

Les ovaires sont classés en fonction de l'union des carpelles dans l'apocarpe et le syncarpe. Dans le premier cas, les carpelles sont séparés les uns des autres, se considérant comme un état primitif et typique de certains genres de la famille des Crasuláceas, tels que Kalanchoe.

Le primordium de chaque carpelle se développe de la même manière que les primordiums des autres organes et feuilles floraux. En fait, à des stades avancés, le primordium du carpelle ressemble au pétale d'une feuille. Au fur et à mesure que le processus avance, une dépression apparaît à la pointe du primordium car le développement se déroule de manière inégale.

Dans les gynoïdes syncarpiques, les carpelles sont soudés ou soudés. Ces types peuvent être développés de deux manières différentes. Le primordium peut sembler séparé et fusionner ultérieurement à la suite d'une croissance latérale, un phénomène appelé fusion ontogénétique.

Dans l’autre cas, les carpelles sont unies aux premiers stades de leur développement, c’est-à-dire qu’elles sont congénitalement fusionnées. Au début, les parois de l'ovaire se développent en anneau.

Fonctions

Dans les Angiospermes, la fleur représente l’organe sexuel de ces plantes et elles sont responsables de la production des cellules sexuelles ou gamètes. En fait, il n'y a pas de fleur dépourvue d'organes sexuels. Cela produit des ovules et du pollen, et est responsable de nourrir l'embryon formé.

Les carpelles sont le dernier tour de la fleur et jouent le rôle d'organe sexuel féminin. Les étamines ou staminales forment le sperme masculin et sont responsables de la production de pollen.