Syndrome de l'empereur: symptômes, causes, conséquences

Le syndrome de l'empereur ou de l'enfant tyran est un trouble du comportement qui peut survenir pendant l'enfance. Son symptôme principal est un comportement abusif constant à l'égard des parents ou d'autres figures d'autorité, pour lequel l'enfant ne ressent aucun respect. Pour cette raison, il les met constamment au défi et peut même les faire chanter ou les attaquer.

Dans le passé, dans la plupart des familles, les parents étaient des chiffres indiscutables. Les enfants devaient assumer ce que leurs aînés leur avaient dit et, souvent, ils n'avaient pas voix au chapitre ni voix. Cependant, les changements culturels produits au cours des dernières décennies ont conduit à l'abandon de ce modèle familial traditionnel.

Bien qu'il soit bon de démocratiser la relation avec les enfants, dans certains cas extrêmes, les enfants peuvent adopter des comportements qui ne sont pas très fonctionnels. De plus en plus de parents déclarent avoir des problèmes pour contrôler les plus petits, qui se montrent provocants, agressifs et irrespectueux envers eux.

Dans les cas les plus graves, le syndrome d'empereur pourrait être lié au trouble négativiste provocant, une altération du comportement de l'enfant décrite dans le dernier manuel de diagnostic de l'American Psychological Association (APA).

Les symptômes

Les enfants atteints du syndrome de l'empereur ont tendance à essayer de diriger leur famille comme s'il s'agissait de petits tyrans. Pour obtenir ce qu'ils veulent, ils manipulent, menacent, crient et font des crises de colère lorsque quelque chose ne se passe pas comme ils le voudraient. Dans les cas les plus graves, ils peuvent même avoir recours à la violence.

Les symptômes causés par ce trouble du comportement peuvent varier légèrement selon les cas. mais chez la plupart des enfants qui le présentent, des traits communs apparaissent. Nous verrons ensuite les plus importants d'entre eux.

Egocentrisme

L'égocentrisme est une caractéristique des personnes qui sont incapables de se mettre à la place des autres ou de comprendre leurs émotions, leurs pensées ou leurs motivations. Ils croient que le reste des individus vit ce qui se passe de la même manière et ont tendance à faire passer leurs désirs avant le bien-être des autres.

Cette caractéristique est présente, à un degré plus ou moins grand, chez tous les enfants; cependant, les personnes touchées par le syndrome de l'empereur le montrent à des niveaux beaucoup plus élevés. Leur manque total d'empathie les conduit à utiliser tous les moyens nécessaires pour obtenir ce qu'ils veulent.

Pour cette raison, la plupart des enfants atteints d'un trouble de défi négatif peuvent faire beaucoup de mal (physiques ou émotionnels) à leurs parents et aux autres personnes de leur environnement. En général, ils sont incapables de se soucier des sentiments des autres, ni même de les comprendre.

Faible tolérance à la frustration

Un autre des traits les plus communs chez les enfants atteints du syndrome de l'empereur est la difficulté qu'ils ont à accepter que les choses ne se déroulent pas comme ils le souhaiteraient. Quand quelque chose ne se passe pas comme ils voudraient, ils ont tendance à se fâcher et à adopter des comportements agressifs (accès de colère).

Ce problème apparaît parce que l'enfant est incapable de faire face à la frustration qui fait que ses désirs ne sont pas satisfaits. En raison du profond malaise que cela provoque, il finit par souffrir d'une poussée émotionnelle.

Hédonisme

Les enfants atteints de troubles provocants difficiles fondent leur vie sur la recherche constante du plaisir. Ceci, qui est commun dans une certaine mesure chez la plupart des gens, est extrêmement insensé en eux: ils ne peuvent développer aucune discipline, éviter les efforts et veulent obtenir des résultats immédiats dans tout ce qu'ils font.

Bien sûr, il n’est pas toujours possible d’obtenir du plaisir sans faire d’efforts. Par conséquent, ces enfants finissent souvent par se fâcher contre leur situation et à blâmer les autres pour toutes les mauvaises choses qui leur arrivent.

De plus, cela correspond à un faible sens des responsabilités personnelles; c'est-à-dire que les enfants atteints du syndrome de l'empereur ne sentent jamais que ce qui leur arrive a quelque chose à voir avec leurs actions. Pour cette raison, il est très peu probable qu'ils obtiennent ce qu'ils veulent.

Compétences sociales rares

Pour pouvoir communiquer correctement avec les autres, il est nécessaire de les comprendre dans une certaine mesure (empathie) et de disposer des bons outils pour le faire. Cependant, dans le cas d'enfants souffrant du syndrome de l'empereur, aucune de ces deux conditions n'est remplie.

Par conséquent, la plupart du temps, les personnes touchées par ce trouble du comportement auront beaucoup de difficulté à entretenir toute relation avec les personnes qui les entourent.

Par exemple, se faire des amis en classe leur coûte souvent très cher et ils ont tendance à être punis fréquemment à cause de leur mauvais comportement.

Machiavélisme

Le dernier des traits communs à tous les enfants atteints du syndrome de l'empereur est le machiavélisme, ou la tendance à utiliser la manipulation pour obtenir ce qu'ils veulent des autres.

En raison de leur manque d'empathie car ils n'aiment pas s'efforcer d'atteindre leurs objectifs, ces enfants utilisent tous les moyens à leur disposition pour permettre au reste de la population de répondre à tous leurs caprices. Ainsi, ils n'hésitent pas à menacer, à faire du chantage émotionnel, voire à recourir à la violence physique dans certains cas.

Les causes

Bien que l'on ne sache pas encore ce qui pousse exactement un enfant à développer le syndrome de l'empereur, les experts estiment qu'il s'agit d'un trouble des conduites d'origine multi-causale.

Cela signifie qu'il n'y a pas de raison unique pour qu'un enfant finisse par développer ce type de personnalité, mais il est nécessaire d'interagir avec plusieurs facteurs pour que ce type de comportement et de pensée se forme.

En ce sens, on pense que l'union d'un certain type de tempérament inné avec une éducation concrète est nécessaire. Ci-dessous, nous verrons brièvement comment chacun de ces éléments devrait être pour que le désordre négativiste provocant se manifeste.

La génétique

Selon les recherches effectuées au cours du siècle dernier, une partie importante de notre personnalité est déterminée dès la naissance.

Bien que nos expériences puissent modifier dans une certaine mesure ce que nous sommes, le fait est qu'environ 50% de nos traits restent stables toute la vie.

En ce qui concerne le trouble négativiste provocant, il existe principalement trois traits de personnalité qui peuvent avoir une grande influence au moment de le développer: la cordialité, la responsabilité et le neuroticisme.

La cordialité a à voir avec la façon dont l'individu interagit avec les autres. Sur son aspect le plus positif, la personne est une personne à qui on peut faire confiance, altruiste et respectueuse des autres. Au contraire, une personne peu cordiale sera centrée sur elle-même, compétitive et manipulatrice.

La responsabilité est directement liée à la capacité de maîtrise de soi de la personne. Quelqu'un avec un faible niveau de ce trait sera incapable de planifier, cherchera une gratification immédiate et aura des problèmes de discipline. De plus, il n'aura pas non plus de principes moraux clairs.

Enfin, le névrotisme est lié à l'instabilité émotionnelle. Une personne hautement névrotique se modifiera facilement dans des situations qui laisseraient les autres indifférents.

D'un autre côté, ce trait peut amener l'individu à croire que les autres sont contre lui et qu'il se concentre trop sur le côté négatif d'une situation.

Éducation

Les experts estiment également que le syndrome de l'empereur peut avoir un lien direct avec le type d'éducation donnée à l'enfant dès sa naissance.

De nos jours, par souci de protéger les enfants de tout problème, de nombreux parents ont tendance à éviter les difficultés et à les traiter avec un soin excessif.

Le problème, c’est que l’enfant acquiert la conviction inconsciente que tout le monde doit réaliser ses souhaits et apprend à voir les problèmes comme quelque chose d’intolérable. Si cela est pris à l'extrême, il est très probable que vous finissiez par développer un trouble provocant difficile.

La bonne nouvelle est que, même si nous ne pouvons pas influencer la génétique de nos enfants, nous pouvons changer notre façon de les traiter. Par conséquent, changer le moyen d'éduquer les plus jeunes est le moyen d'action le plus efficace pour atténuer des problèmes tels que le syndrome de l'empereur. Nous verrons plus tard comment il est possible d'y parvenir.

Conséquences

S'ils ne changent pas leur façon de penser et de se comporter, la vie des enfants atteints du syndrome de l'empereur n'est pas simple. Les caractéristiques de ce type de personnes ont tendance à causer toutes sortes de difficultés à la fois pendant l'enfance et l'adolescence et à l'âge adulte. Nous verrons ensuite quels sont les plus courants.

Des problèmes pour atteindre vos objectifs

En raison de la conviction que tout le monde devrait leur donner ce qu'ils veulent et de leur difficulté à atteindre leurs objectifs et à développer une discipline, les personnes atteintes du syndrome de l'empereur sont rarement capables de réaliser ce qu'elles se proposaient de faire.

Ceci, à long terme, a tendance à générer une grande frustration, ce qui les amène à se mettre davantage en colère contre le monde et à rechercher le coupable en dehors d'eux-mêmes. C'est un cercle vicieux qui vous mène rarement nulle part.

Difficultés dans leurs relations sociales

Bien que certaines de leurs caractéristiques puissent les rendre attrayantes à court terme, la plupart des personnes atteintes du syndrome de l'empereur ont tendance à nuire à leurs relations sociales. En général, ils ont tendance à demander beaucoup à la famille et aux amis, à les manipuler et à ne pas prendre en compte leurs sentiments.

En outre, dans certains cas, la frustration ressentie par ces personnes peut les amener à désobéir à une règle importante ou à adopter un comportement violent, ce qui peut avoir des conséquences extrêmement négatives.

Hédonisme excessif

Dans de nombreux cas, la frustration et le manque de responsabilité des personnes atteintes d'un trouble négativiste provocant finissent par les amener à se concentrer uniquement et exclusivement sur l'obtention de tout le plaisir possible. Par conséquent, certaines de ces personnes peuvent développer toutes sortes de dépendances et de comportements peu puissants.

Entre autres choses, il est possible qu'une personne atteinte du syndrome de l'empereur finisse par devenir accro aux émotions extrêmes, au jeu ou à des substances dangereuses telles que l'alcool ou la drogue.

De plus, comme ils n'aiment pas travailler dur pour obtenir ce qu'ils veulent, dans les pires cas, leur personnalité pourrait les amener à commettre des actes criminels.

Comment agir: traitement

Dans cette dernière section, vous découvrirez certaines des mesures que vous pouvez prendre pour empêcher votre fils de développer le syndrome de l'empereur ou pour en résoudre les pires effets si vous pensez qu'il en souffre déjà.

Restez à l'affût des premiers signes

Parfois, il est difficile de différencier ce qui est un comportement normal chez un enfant de ce qui ne l’est pas. Cependant, vous devez être attentif aux éventuels indices indiquant que votre enfant est en train de développer le syndrome de l'empereur.

À partir de quatre ans, les enfants peuvent généralement exprimer leur colère et en expliquer les raisons. À cinq heures, vous pouvez généralement contrôler vos émotions de manière rudimentaire.

Si vous voyez que, à cet âge, votre enfant a encore beaucoup de colères et qu'il est trop en colère, il commence peut-être à développer ce problème.

Fixer des limites

Les limites et les règles, bien qu’elles aient une mauvaise réputation, sont bonnes pour les enfants. C'est parce qu'ils aident à donner de l'ordre à leur monde, qui peut souvent être trop chaotique pour eux.

Lorsqu'un enfant sait exactement ce que l'on attend de lui, il lui sera beaucoup plus facile d'apprendre à réguler son comportement. De plus, vous vous sentirez plus en sécurité et ressentirez moins de symptômes d'anxiété.

Apprenez-lui à se mettre à la place des autres

L'empathie est l'une des compétences les plus importantes que nous puissions apprendre dans la vie. En fait, la plupart des problèmes causés par le syndrome de l'empereur proviennent d'une incapacité à développer cette capacité.

Par conséquent, au lieu de simplement punir votre enfant lorsqu'il fait quelque chose de mal, parlez-lui et montrez-lui les conséquences de ses actes. Faites-le réfléchir sur ce que les autres peuvent ressentir, et petit à petit, il pourra se mettre à la place des autres tout seul.