L'intimidation: symptômes, causes, types, conséquences et comment agir

L'intimidation est l'un des pires problèmes qu'un enfant puisse rencontrer. Il est défini comme une agression physique ou verbale qui se répète pendant une certaine période. En outre, pour être considéré comme tel, il doit exister un déséquilibre des pouvoirs entre les personnes concernées.

Malheureusement, l'intimidation est un problème beaucoup plus fréquent que la plupart des gens ne le pensent. et des études montrent que son incidence ne fait qu'augmenter au fil des années. Selon les dernières statistiques, environ 30% des enfants d’âge scolaire ont été victimes de harcèlement au cours de leur vie.

Malheureusement, il n'est pas toujours facile de savoir quand un enfant est victime d'intimidation. Plusieurs facteurs peuvent inciter les personnes touchées par ce problème à ne pas en parler. Plusieurs études indiquent que les enseignants et les parents ont tendance à ne pas savoir quand une de ces situations se produit environ la moitié du temps.

Dans cet article, nous vous dirons tout ce que vous devez savoir sur l'intimidation pour que vous puissiez détecter le moment où elle se produit. En outre, vous découvrirez également quelles sont les causes qui ont conduit à son apparition et ce que vous pouvez faire pour le prévenir ou pour agir une fois qu'il est déjà en cours.

Les symptômes

Les signes d'intimidation chez un enfant varient en fonction de facteurs tels que son âge ou sa personnalité. Cependant, il y en a plusieurs qui apparaissent presque toujours lorsqu'il y a une situation d'intimidation. Nous verrons ensuite les plus fréquentes.

Il ne faut pas oublier que le fait de ne détecter qu'un ou deux symptômes d'intimidation chez un enfant ne signifie pas nécessairement qu'il souffre d'intimidation. Tous ces signes doivent être compris comme faisant partie d’un contexte et non comme des signes clairs d’une situation donnée.

Blessures inexpliquées

Les enfants ont souvent toutes sortes de coupures, de bleus ou de petites plaies; Dans la plupart des cas, cela n’a pas à s’inquiéter, car ils peuvent avoir été causés par des jeux en plein air, des chutes ou de petits accidents quotidiens sans grande importance.

Cependant, si un enfant a un grand nombre de petites blessures ou de contusions et est incapable d'expliquer pourquoi elles se sont produites ou deviennent défensives lorsqu'on le lui demande, il peut être victime d'intimidation physique.

Perte ou rupture d'objets personnels

Un autre des symptômes les plus fréquents de l'intimidation physique est la perte d'objets tels que des appareils électroniques, des livres, des étuis ... Un autre signe lié à cela est la dégradation de leurs effets personnels, tels que leurs vêtements ou leur matériel scolaire.

Encore une fois, il est courant que des enfants perdent ou gâchent leurs biens dans le cadre de leurs activités normales; mais si cela se produit très souvent, ou si les enfants refusent de donner une explication, cela pourrait être un symptôme évident d'intimidation à l'école.

Malaise physique ou tentative de faire semblant

Lorsqu'un enfant subit de l'intimidation, son inconfort à l'idée d'aller en classe aura tendance à être très élevé. Vous pouvez avoir des problèmes tels que douleurs à l'estomac, maux de tête ou vertiges, tous les symptômes courants dans les situations de stress élevé ou de peur.

D'autre part, même si l'enfant ne ressent pas ce type de malaise physique, il est possible qu'il essaye de le simuler pour qu'il n'ait pas à aller à son école. Pour cette raison, si votre enfant commence à avoir des problèmes tels que ceux décrits ci-dessus, vous pouvez avoir des difficultés à l'école, parmi lesquelles une situation d'intimidation peut être trouvée.

Changements d'appétit

Si un enfant commence à ne plus avoir faim à son retour à la maison ou, au contraire, mange beaucoup plus que d'habitude, il risque d'être victime d'intimidation. Certaines personnes, soumises à beaucoup de pression, se gavent de se sentir mieux; tandis que d'autres ont l'estomac complètement fermé.

D'autre part, certains harceleurs volent de la nourriture à leurs victimes ou ne sont pas autorisés à manger, ce qui pourrait également expliquer l'appétit accru de l'enfant.

Problèmes de sommeil

Le stress élevé causé par une situation d'intimidation peut empêcher la victime de dormir correctement. Cela se traduit parfois par une grande difficulté à s'endormir; dans d'autres, lors de cauchemars récurrents, souvent liés à l'école.

Manque d'estime de soi et état d'esprit négatif

Les enfants victimes d'intimidation se considèrent généralement comme peu valables. En outre, leurs émotions finissent par devenir très négatives au fil du temps et peuvent même développer des problèmes tels que la dépression ou l’anxiété si la situation d’intimidation est très grave.

Si votre enfant se met soudain à pleurer beaucoup plus que d'habitude, à exprimer des sentiments négatifs ou même à exprimer des idées suicidaires ou à vouloir fuir la situation dans laquelle vous vous trouvez, il est fort probable que vous subissiez un épisode d'intimidation grave.

Détérioration des résultats scolaires

En raison de tous les problèmes que l’intimidation entraîne, beaucoup de victimes sont incapables de se concentrer correctement sur leurs classes. Par conséquent, leurs résultats scolaires ont tendance à chuter.

Cela peut être un symptôme particulièrement révélateur si l'enfant avait de très bonnes notes qui commencent à se détériorer rapidement.

Perte d'amitiés ou incapacité à les former

Enfin, l'intimidation signifie généralement que la victime perd son réseau de soutien. La majorité des enfants évitent d’être en contact avec ceux qui souffrent d’intimidation pour éviter qu’elle ne se répande. De ce fait, ce problème conduit souvent à l'isolement et au manque d'amitiés.

Les causes

On ne sait pas exactement ce qui pousse certains enfants à en intimider d'autres. Il y a beaucoup de théories à ce sujet. Certains des facteurs qui semblent le plus influencer sont la personnalité agressive, le manque d'estime de soi du harceleur, les problèmes familiaux et la nécessité d'être au centre de l'attention.

D'autre part, de nombreux facteurs de risque peuvent indiquer qu'un enfant est susceptible d'être victime d'intimidation. Nous verrons ensuite les trois plus fréquents.

Être différent

Tout enfant qui diffère de manière significative de ses pairs à certains égards est plus susceptible de devenir victime d'intimidation. Cela se produit même si la différence n’est pas mauvaise en soi et que les possibilités augmentent plus elle est marquée.

Certaines des différences typiques présentées par les victimes d’intimidation sont les suivantes: avoir un poids différent (surpoids ou extrême minceur), ne pas être hétérosexuel (ou ne pas paraître), être plus ou moins intelligent que les autres, avoir un appareil dentaire ou lunettes, ou être plus grand ou plus court que les autres.

Ne pas avoir de soutien social

Si un enfant n'a pas de cercle d'amis stable ou s'il lui est difficile d'entretenir des relations cordiales avec ses pairs, il est beaucoup plus susceptible de finir par être victime d'intimidation. Les causes peuvent être variées: timidité, manque de compétences sociales…

Être perçu comme faible

Les enfants physiquement très forts souffrent rarement d'intimidation. Au contraire, la plupart des victimes sont celles qui sont perçues comme incapables de se défendre, faibles ou "lâches".

Malheureusement, dans de nombreux cas, les enfants présentant ces caractéristiques tendent également à être différents des autres et à être isolés socialement, ce qui aggrave le problème.

Types

Selon la manière dont le harcèlement se produit, distingue généralement trois types d'intimidation: l'intimidation physique, l'intimidation psychologique et la cyberintimidation.

Intimidation physique

L'intimidation physique est généralement la plus évidente. Inclut tous les types d’actions violentes, telles que coups de poing et de pied, bousculations, pincements ou trébuchements. Cela impliquerait également toutes les actions conçues pour détruire les objets de la victime.

Ce type de harcèlement se produit généralement en même temps que le psychologique, mais peut à lui seul causer toutes sortes de problèmes à court et à long terme.

Intimidation psychologique

L'intimidation psychologique comprend toutes les actions directes ou indirectes visant à attaquer l'estime de soi de la victime. Certaines d’entre elles sont très évidentes, telles que les insultes, les surnoms, les propos racistes ou homophobes; tandis que d'autres ont une nature plus indirecte. L'agression verbale est également connue sous le nom d'intimidation verbale.

Parmi ces derniers, on peut par exemple trouver des mensonges et des rumeurs sur la personne, inciter les partenaires à exclure la victime, essayer de nuire à sa réputation ou jouer des tours pour humilier les autres.

La cyberintimidation

La cyberintimidation est une forme de harcèlement d'apparition récente liée à l'utilisation des nouvelles technologies, principalement des réseaux sociaux, des ordinateurs et des smartphones .

Parmi les actions envisagées, la cyberintimidation peut inclure l'envoi de messages blessants, l'exclusion en ligne de groupes ou de réseaux sociaux, la propagation de rumeurs par le biais de médias numériques ou même le vol d'identité sur l'une de ces plateformes.

Conséquences

L'intimidation a des effets négatifs sur le harceleur et la victime, ainsi que sur ceux qui vivent la situation à la troisième personne. Cependant, les conséquences les plus graves sont celles subies par les personnes harcelées et qui affectent leurs performances physiques, mentales et scolaires.

Sur le plan physique, les enfants victimes d'intimidation peuvent être gravement blessés, voire atteints de certaines maladies, en raison de l'affaiblissement de leur système immunitaire dû au stress. Au niveau de l'école, vos notes peuvent diminuer et vous êtes plus susceptible de sauter des cours et d'abandonner complètement.

Mais c’est au niveau psychologique que les conséquences de l’intimidation sont les plus évidentes. Les enfants qui en souffrent sont plus susceptibles de souffrir de dépression et d'anxiété, de se sentir seuls, d'avoir une faible estime de soi et de perdre tout intérêt pour toutes sortes d'activités. De plus, ces effets négatifs persistent également dans la vie adulte.

Comment agir?

En tant qu'adultes, nous pouvons souvent nous sentir impuissants lorsque nous réalisons qu'un enfant est victime d'intimidation. En général, si nous essayons d’intervenir directement, il est plus que probable que nous finirons par aggraver la situation et que nous rendrons l’enfant plus sujet à l’intimidation à l’avenir.

Que pouvons-nous faire alors dans une situation de ce genre? Le plus utile est d’apprendre à l’enfant à se défendre, tout en apportant son soutien pour atténuer autant que possible les conséquences néfastes de l’intimidation.

D'un côté, nous devons lui apprendre que le fait d'être victime d'intimidation ne signifie pas qu'il a quelque chose qui ne va pas avec lui, mais que cela reflète les problèmes de l'autre personne.

D'autre part, il est nécessaire que nous lui apprenions à développer ses compétences sociales et affectives, afin qu'il puisse traiter de manière adéquate avec quiconque l'intimide et créer un solide cercle de soutien.

En ce sens, des compétences telles que l'affirmation de soi, la capacité de réagir, l'ignorance du harceleur et la gestion de ses émotions peuvent être cruciales pour les enfants. Tout cela doit être enseigné avec affection et en montrant à l'enfant qu'il peut nous faire confiance et qu'il a tout notre soutien.

Prévention

Les parents, les enseignants et les autres adultes responsables du bien-être des enfants jouent un rôle crucial dans la prévention des situations d'intimidation. De nombreuses actions peuvent être entreprises pour rendre moins probable l’intimidation dans les écoles.

D'une part, il est nécessaire d'enseigner aux enfants ce qu'est l'intimidation et ses conséquences négatives pour tous. En ce sens, organiser des ateliers en classe sur le harcèlement et sur la manière de le combattre peut être très utile.

D'autre part, il est nécessaire d'insister sur l'importance d'enseigner aux enfants à communiquer correctement, à la fois entre eux et avec les adultes. Cela rendra moins probable que des situations d'intimidation se produisent, et permettra à celles qui semblent être détectées plus rapidement.

Enfin, apprendre aux enfants à respecter ceux qui sont différents, à se mettre à leur place et à comprendre d'autres points de vue peut s'avérer extrêmement utile pour prévenir les situations de harcèlement.

Comme vous pouvez le constater, les adultes peuvent faire beaucoup pour éviter les brimades. L’éliminer complètement est une chose qui est entre nos mains et qui incombe à tous ceux qui participent à l’éducation des enfants.