Gallinaceae: caractéristiques, taxonomie, nutrition et reproduction

Les gallinacés ou galliformes constituent l'ordre des oiseaux les plus rentables pour l'économie domestique de l'homme, la majorité de leurs espèces sont de corral; le reste des spécimens n'est pas domestique ou fournit des pièces de chasse. Son nom vient du latin gallus, qui signifie coq.

Ils sont communément appelés gibier à plumes, oiseaux terrestres, gallinacés, oiseaux sauvages ou galliformes. Ils appartiennent à cet ordre: perdrix, faisan, caille, oiseaux de la jungle, poulets, dindes, tétras, pigeons et cailles.

Les gallinacées sont composées d'environ 290 espèces, dispersées dans des régions de tous les continents, à l'exception des déserts et des zones de glace perpétuelle. Ils sont rares dans les îles, où ils ne sont présents que s'ils ont été introduits par l'homme.

Bien que le vol du gallinacé soit souvent décrit comme étant faible, son style de vol est très spécialisé et particulier, avec de puissants muscles de vol. Bien qu'il s'agisse principalement de spécimens non migrateurs, certaines espèces sont migratrices.

Ces oiseaux se nourrissent de la nourriture du sol, ils jouent donc un rôle important en tant que disperseurs de graines dans les écosystèmes qu’ils habitent. De nombreuses espèces de gallinacées sont capables de fuir les prédateurs au lieu de voler.

Taxonomie

La classification de ces oiseaux dans l'arbre phylogénétique, qui illustre les liens évolutifs entre plusieurs espèces ayant une ascendance commune présumée, est la suivante: Animalia (Royaume), Cordados (Phylum), Oiseaux (classe), Pangalliformes (Clado) ) et Galliformes (Ordre).

Les familles

L'ordre des gallinacés est composé de cinq familles:

  • Cracidae (chachalacas et paujíes)
  • Odontophoridae (cailles du nouveau monde)
  • Phasianidae (poulet, caille, perdrix, faisan, dinde, paon et capercaillie)
  • Numididae (pintade)
  • Megapodiidae (incubateurs d'oiseaux)

En raison de leur apparence caractéristique, les dindons et les gélinottes n'ont pas besoin d'être séparés en différentes familles, car ils partagent une origine commune d'oiseaux de perdrix ou de faisans.

La sauvagine (Anseriformes) qui prédomine sur les îles forme la classe des Galloansara avec les Galliformes. Ils sont à la base du super-ordre des Neogastas qui sont en vie aujourd'hui et qui suivent les Paleognathae dans les systèmes taxonomiques modernes.

Dans la taxonomie actuelle, les phasianidés ou les faisanidés s'étendent pour inclure les anciens tétraonidés ou tétraonidés (qui comprennent les tétras, le tétras, le lyre, le gravier et le coq des prairies) et les Meleagrididae ou Meleagris (dindes) comme sous-familles.

Caractéristiques générales

Les gallinacées sont caractérisées par un bec court ou moyen avec une courbure dans leur partie supérieure facilitant la collecte des grains. Ses pattes ont trois doigts avant, disposés de cette manière pour creuser la terre.

Ses ailes sont courtes et arrondies, de sorte que la plupart de ses spécimens ne sont pas migrateurs, ils préfèrent marcher et courir plutôt que de voler; ce sont des animaux terrestres ou arboricoles. Dans un état naturel, ils vivent 5 à 8 ans et en captivité jusqu'à 30 ans.

Ils utilisent des ressources visuelles et des vocalisations pour la communication, la parade nuptiale, la lutte, la territorialité et les stratégies d'angoisse. Ils ont la fonction de disperseurs de graines et de prédateurs dans leurs habitats. Ils sont utilisés par les humains comme gibier pour leur viande et leurs œufs et sont également utilisés pour la chasse sportive.

Chez la plupart des espèces, les mâles ont un plumage plus coloré que les femelles. Ses dimensions varient et vont de la caille (Coturnix chinensis) de 5 pouces de hauteur au poids de 28 à 40 grammes, aux grandes espèces comme le dindon sauvage d'Amérique (Meleagris gallopavo) qui pèse jusqu'à 14 kg et mesure 120 cm.

La grande majorité des gallinacés sont de corps robuste, jambes mi-longues et cou épais. Les hommes adultes ont une ou plusieurs épines cornéennes tranchantes à l'arrière de chaque jambe, qui sont utilisées pour se battre.

Habitat

Les gallinacées sont situées dans une grande diversité d'habitats: forêts, déserts et pâturages. Les espèces qui vivent dans les prairies se caractérisent par de longues pattes, de longs cous et de grandes ailes.

Ces espèces résident généralement en un seul lieu tout au long de leur cycle de vie, les plus petites (cailles) migrant sur des distances plus ou moins grandes. La migration altitudinale est commune chez les espèces de montagne et les espèces subtropicales utilisent un vol continu pour se rendre dans les zones d'irrigation et de recherche de nourriture.

La caille du Nouveau Monde, la perdrix de pierre d'Afrique et la pintade font des promenades quotidiennes de plusieurs kilomètres. La perdrix de tête pourpre, la perdrix de neige, la goupille de coq et le faisan de paon de queue de bronze se déplacent par paires à pied et aussi par air.

Les espèces avec un dimorphisme sexuel limité (différence marquée dans l'apparence externe du mâle et de la femelle) montrent une grande locomotion; C'est vital de trouver de la nourriture toute l'année.

La pintade, la caille dentée et la caille de neige sont des exemples de différences sexuelles limitées étant nécessaires pour parcourir de longues distances à la recherche de fourrage.

Le gallinacé peut s’adapter aux régions aux hivers crus. Leur grande taille, leur plumage abondant et leur faible niveau d'activité leur permettent de conserver l'énergie et de résister au froid.

Dans de telles conditions environnementales, ils peuvent adapter leur régime alimentaire à celui des ruminants, en obtenant des nutriments à partir de plantes épaisses et fibreuses telles que: aiguilles, branches et pousses de conifères. Pour cette raison, ils peuvent nourrir, exploiter et conserver une source d'énergie presque illimitée.

La nutrition

La plupart des galliformes sont des oiseaux herbivores et partiellement omnivores. En raison de leur constitution robuste et de leurs sommets courts et épais, ils cherchent de la nourriture dans le sol sous forme de pousses et de racines.

Espèces des zones subtropicales - le faisan vitreux, la perdrix huppée, l’argus huppé, l’oiseau huppé et le monal himalayen - creusez dans le bois pourri afin d’en extraire les termites, les fourmis, les larves, les mollusques, les crustacés et les rongeurs petit

Le faisan volant, le faisan de Bulwer, le paon et le faisan paon capturent des insectes dans le sable, les feuilles mortes, les eaux peu profondes ou sur les rives des rivières.

Le paon bleu a une prédilection pour les serpents, y compris ceux toxiques. Il les avale parce qu'il a un bec très pointu et des pattes très fortes, dont les ongles incurvés et puissants lui permettent d'attraper fermement sa proie.

D'autres espèces telles que: le paon, le faisan de Lady Amherst et le faisan bleu ptarmigan préfèrent se nourrir de petits ruisseaux, crabes et roseaux.

Les canards sauvages se nourrissent de légumes, de lézards, de souris, d'insectes et d'amphibiens, qui chassent dans l'eau. De son côté, la poule domestique consomme des vers, des insectes, des souris et de petits amphibiens.

Reproduction

Pour l'accouplement, les mâles galliformes présentent des comportements de parade complexes qui impliquent des actes visuels élaborés tels que le gonflement des plumes de la tête ou de la queue et des sons caractéristiques. De ce fait, les mâles de la plupart des espèces de cet ordre sont plus colorés que les femelles.

Ces oiseaux ont plusieurs formes d’accouplement: monogames et / ou polygames. La reproduction est conditionnée par le climat, selon lequel ils construisent leurs nids dans le sol ou dans les arbres et pondent entre 3 et 16 œufs par an.

Les oiseaux galliformes sont très prolifiques, leurs postures dépassent 10 œufs chez de nombreuses espèces. Les poussins sont très précoces et marchent avec leurs parents presque immédiatement après la naissance.

Chez certaines espèces, la femelle pond ses œufs, ce qui les laisse en incubation dans des amas de cendres volcaniques, du sable chaud ou une végétation pourrie. Une fois nés, les jeunes doivent creuser pour sortir des nids d'où ils sortent pleinement équipés et ont la capacité de voler.