Sujet lyrique: caractéristiques et exemples

Le sujet lyrique est la personne qui s’exprime dans un poème lyrique. Cette personne est une création du poète, qui l'utilise pour exprimer tous ses sentiments à travers elle. Dans ces circonstances, on peut dire que c'est la voix du poète qui se matérialise dans des poèmes et des histoires. Il est également connu sous le nom de lyrique ou poétique.

En ce sens, il agit en tant que médiateur du poète. Ainsi, il manifeste des sentiments, des rêves, des désirs, des raisons et des expériences. C'est la voix par laquelle se matérialisent les sentiments et les pensées de l'écrivain. Cela peut être un personnage de la mythologie, un animal ou un être humain qui a une voix qui est la sienne et qui en même temps ne l’est pas.

De plus, certains spécialistes donnent au sujet lyrique une capacité énonciative dans les paroles. Cette déclaration, cependant, n'a pas l'intention de communiquer ou d'influencer de quelque manière que ce soit les faits mondains. Au contraire, l'intention sous-jacente est de verbaliser une expérience inséparable de son énonciation.

C’est précisément ce qui différencie le sujet lyrique d’autres sujets avec des déclarations d’usage courant dans le langage qui ont l’intention de communiquer et d’influencer le monde extérieur.

Ces déclarations peuvent être historiques (le sujet est personnellement impliqué dans sa déclaration) ou théoriques (énoncer un fait indépendamment de sa propre existence).

Caractéristiques du sujet lyrique

Problèmes personnels

Le sujet lyrique est conçu pour développer des thèmes ou des sentiments personnels. Le besoin qui en découle est le désir réprimé d’exprimer des émotions intenses ou des humeurs spécifiques. Par son intervention, il dégage le monde intérieur du poète et révèle une charge sensible débordante.

Les émotions décrites par le sujet lyrique sont extrêmes. Parmi eux peuvent être mentionnés l'amour, la mort ou toute perte qui affecte l'auteur. Parfois, d'autres émotions sont également représentées, tant qu'elles sont intenses (nostalgie, espoir, tristesse, optimisme et haine, entre autres).

La subjectivité

En poésie, le sujet lyrique est subjectif. Contrairement à une histoire, la poésie peint une impulsion intérieure du poète dont le soi poétique devient le porte-parole.

Cette subjectivité s'exprime par l'utilisation de noms abstraits. Parmi eux, nous pouvons souligner le désir, la tristesse, le bonheur et le plaisir, entre autres.

Éloignement de la réalité

S'il est vrai que la poésie lyrique traite de la réalité du fardeau émotionnel de l'auteur, elle est tenue à l'écart des faits quotidiens.

C’est pour cette raison que le sujet des paroles n’aborde pas les descriptions d’environnements. Dans les cas où il est obligé de le faire, il le fait uniquement pour donner un cadre de référence aux sentiments qu'il transmet.

Le temps

Le sujet lyrique s'exprime toujours à la première personne. Ce sujet fictif situe le centre de son discursif dans un autre être sur lequel il décharge sa charge émotionnelle de l'auteur. L’extérieur ne l’influence que pour accentuer son moi lyrique.

Donc, cela se traduit par une "mono-centricité". Cela signifie que tout le matériel sémantique est concentré autour de la même personne, l'émetteur (sujet lyrique). Toute la puissance du travail réside essentiellement dans la gestation de ce soi unique qui parle.

Des exemples

Ce qui suit est un extrait d'un poème de Rafael Alberti Merello (1902-1999), un poète espagnol appartenant au groupe connu sous le nom de "génération des 27". Ensuite, une petite analyse du sujet lyrique sera faite.

Ballade du vélo avec des ailes

"A cinquante ans, aujourd'hui, j'ai un vélo.

Beaucoup ont un yacht

et beaucoup plus une voiture

et il y en a beaucoup qui ont aussi déjà un avion.

Mais moi,

À ma cinquantième année de foire, je n'ai qu'un vélo.

J'ai écrit et publié d'innombrables vers.

Presque tout le monde parle de la mer

et aussi des forêts, des anges et des plaines.

J'ai chanté des guerres justifiées,

la paix et les révolutions.

Maintenant, je ne suis qu'un exilé.

Et des milliers de kilomètres de mon beau pays,

avec un tuyau incurvé entre les lèvres,

un cahier avec des draps blancs et un crayon

Je cours à vélo à travers les forêts urbaines,

par des routes bruyantes et des routes pavées

et je m'arrête toujours au bord d'une rivière,

pour voir comment se passe la soirée et avec la nuit

les premières étoiles sont perdues dans l'eau ... "

Analyse du sujet lyrique

Dans ce poème, le sujet lyrique ou soi poétique auquel se réfère le poète Alberti est celui d'un homme qui, à cinquante ans, fait le bilan de sa vie. Cet équilibre le fait en termes de comparaison avec ceux qui, au même âge, en ont d'autres.

Le poème commence la comparaison en développant le contraste entre ce que le moi poétique a et les autres. L'objet de comparaison est lié aux moyens de locomotion.

Plus précisément, une bicyclette devient le symbole humble de ce que j’ai réalisé dans la vie, par opposition à ce que la société de consommation offre avec son immense pouvoir (yachts, voitures, avions).

Le sujet lyrique fait référence à ces trois objets car ils représentent sémantiquement la possibilité de voyager par n'importe quel moyen. Tandis que, limité par le modeste vélo, vous ne pouvez le faire que par voie terrestre et avec de grandes limitations. Cependant, l'ajout de la phrase "avec des ailes" vous donne la possibilité métaphorique de voler autrement.

D'autre part, à un certain moment du poème, le soi poétique devient autobiographique, faisant allusion à l'œuvre poétique du poète.

Ainsi, il se réfère à ses poèmes qui parlent de la mer (Marinero en tierra, 1925) et de los ángeles (Sobre los Ángeles, 1929). De la même manière, il le présente comme un exilé de sa patrie qui se souvient d'elle avec nostalgie.

Épitaphe

"De taille moyenne,

Avec une voix ni mince ni épaisse,

Fils aîné d'un enseignant du primaire

Et d'une couturière de l'arrière-boutique;

Maigre de naissance

Bien que consacré à la bonne nourriture;

Avec des joues sordides

Et des oreilles assez abondantes;

Avec un visage carré

Dans lequel les yeux s'ouvrent juste

Et un boxer de nez en mulâtre

Descendre dans la bouche d'une idole aztèque

-Tout ça baigné

Pour une lumière entre ironique et perfide-

Ni très intelligent ni stupide

J'étais ce que j'étais: un mélange

De vinaigre et d'huile à manger

Un saucisson d'ange et de bête! "

Analyse du sujet lyrique

Parfois, le sujet lyrique se réincarne dans la personne du poète pour entrer dans des situations autobiographiques. C'est le cas du poème Epitafio du poète chilien Nicanor Parra (1914-2018).

Dans l'extrait, il est observé que le sujet lyrique suppose que l'auteur présente un autoportrait. Toujours sur un ton ironique, il offre un côté humoristique qui contribue à créer une atmosphère de proximité, de familiarité. Ce ton commence à disparaître à mesure que le poème se développe, devenant sérieux et profond dans les derniers versets.

Cet autoportrait se traduit par des descriptions physiques de l'auteur, souvent à des moments exagérés. Finalement, le sujet lyrique résout la situation en acceptant la condition humaine du poète. Dans les dernières lignes accepte la dualité contradictoire de l'être humain (vinaigre et huile à manger) et (saucisse d'ange et de bête).