Valeur écologique: biens et services, controverse et importance

La valeur écologique est la gamme de critères permettant de définir la qualité d'un écosystème. Ces critères sont déterminés à l'aide de matrices spéciales conduisant à une technique appelée lettre d'évaluation écologique, essentielle pour les études d'impact sur l'environnement.

Ces matrices sont composées de valeurs subjectives ou qualitatives, de valeurs objectives ou quantitatives et de pourcentages de contraste, applicables à chaque cas d'étude.

En d’autres termes, c’est le bénéfice offert par les systèmes naturels, offrant une grande variété de procédures et de conditions qui contribuent à la durabilité et à la permanence de l’homme sur la planète.

La valeur écologique peut être définie d’un point de vue général, selon lequel elle est considérée comme l’ensemble des biens naturels au sein d’un écosystème; et une perspective spécifique, qui le désigne comme l'ensemble des ressources et processus nécessaires pour remplacer les ressources naturelles qui ont été exploitées.

Un écosystème est une somme de biens et de services qui, lorsqu'ils sont fournis de manière permanente, sont fondamentaux pour le bien-être de la race humaine.

Biens et services écologiques

Ces services sont chargés de contrôler le développement des ressources écosystémiques. Ces ressources sont traduites en produits naturels que l’être humain sème et récolte: légumes, céréales, bois, gibier et médicaments, entre autres.

Dans les économies moins favorisées, les services écologiques sont primordiaux car ils garantissent le maintien de la vie. Il existe des processus fondamentaux qui, par leur contrôle, forgent la compétence écologique et économique d'un écosystème, à savoir:

  • La pollinisation des cultures, la régénération et la production de biomasse fournissant des matières premières et de la nourriture, la dispersion des semences.
  • La formation et le renouvellement des sols.
  • La purification, la filtration et la détoxification de l'eau, de l'air et du sol
  • Réaliser des cycles de nutriments, fixation de l'azote, capture du carbone.
  • La décomposition des déchets.
  • La fourniture d'habitat, d'abri pour les animaux et les plantes, une réserve de matériel génétique
  • La modération des sécheresses et des inondations, la régulation des précipitations et les généralités sur l'approvisionnement en eau.
  • La réduction des contingences dues aux phénomènes météorologiques et l'atténuation des tempêtes.
  • Modération des conditions environnementales et stabilisation du climat,
  • La protection du sol contre l'érosion.
  • Régulation et stabilisation dans la lutte contre les parasites et les maladies.

Controverse sur la valeur écologique

Il y a une grande controverse sur la valeur écologique et l'estimation que l'on en a, puisque le sens de cette expression est utilisé sous de nombreuses formes et dans des contextes variés.

Les points de vue sont multiples car la valeur écologique guide inévitablement l’administration des ressources et la conception des plans d’action.

Pour certains, la valeur écologique peut être réfutable d'un point de vue éthique, car elle tend à mettre un "prix sur la nature".

Perspectives de l'évaluation écologique

Pour tenter de comprendre la complexité des opinions qui gravitent autour de la valeur écologique, nous pouvons analyser quatre définitions, issues de toutes les formes de pensée impliquées:

  • La valeur considérée comme la contribution à la réalisation d'un objectif.
  • La valeur en tant que dimension prioritaire.
  • La valeur en tant que prééminence particulière
  • La valeur en tant que lien.

Tous ces points de vue mènent à des perspectives très différentes d'évaluation écologique. Par exemple, les idées des deux premières définitions sont fréquemment utilisées pour l'exécution de tactiques, y compris la valeur de l'argent.

Les spécialistes de ces domaines, lors de la conception de leurs stratégies, limitent le rôle de l'être humain dans la prise de décision.

Bien que ces critères soient très utiles, il existe un risque de masquer des solutions de remplacement d'une grande importance au niveau social, car une priorité individuelle n'est pas nécessairement une priorité de groupe (pour la communauté).

En ce qui concerne la définition de la valeur en tant que lien, il se concentre sur les formes de participation des citoyens. Cependant, cette perspective laisse de côté le problème du sens véritable et de la répercussion du rôle du quartier dans les décisions à prendre pour obtenir des avantages.

Bien que toutes les options utilisées pour valoriser l'écosystème stimulent la participation humaine, les partisans de ces tendances doivent promouvoir des comportements réflexifs, capables d'interpréter les intérêts du bien commun.

Par conséquent, les discussions sur la valeur environnementale doivent être encouragées afin d’essayer d’arriver à des positions et à des attitudes pratiques des citoyens face aux réalités environnementales.

D'une participation active, des réponses proactives devraient apparaître pour la gestion des situations qui définissent les tendances.

Importance de la valeur écologique

Avec la dynamique actuelle, les critères de la valeur écologique et de la valeur humaine ont acquis une grande force dans l'administration de l'environnement. Au niveau mondial, la promotion de plans axés sur les écosystèmes et leur diversité biologique suscite un intérêt.

Dans ce contexte, trois principes fondamentaux sont gérés: reconnaître, démontrer et saisir l'importance qu'il convient de donner à la nature lors de la prise de décision. Sur le plan international, les organismes officiels ont créé un environnement propice à la reconnaissance des valeurs et à l’appréciation de la nature.

Simultanément, dans les différents pays, on observe un réveil d'intérêt pour les environnements naturels. Des politiques ont été créées dans le but de créer l’infrastructure juridique nécessaire à une administration responsable des ressources naturelles.

Le climat favorable est progressivement créé pour formaliser les valeurs et repose sur la gestion de l'environnement, mais il existe des différences de points de vue sur certains concepts, leur interprétation, leur orientation, leur légitimité et leur utilité dans chaque environnement et cas spécifiques. .

L'effort déployé pour identifier, quantifier et apprécier la performance des avantages que la société tire de la nature constitue le mécanisme le plus précieux pour garantir la prise en compte des écosystèmes dans l'analyse coûts-avantages.

C’est une ligne directrice en termes économiques, qui permettra de prendre des décisions environnementales adéquates.